Spoliation d'héritage par bandes organisées

Détournement d'héritage en bande organisée

LA MAFIA DE CERTAINS AVOCATS,

ADMINISTRATEURS JUDICIAIRES, AVOUES, SYNDICS, ETC...

 

 

 

Je suis déléguée de l’Association ANVEDJ (Association Nationale des Victimes des Erreurs et Dysfonctionnements Judiciaires) à Paris et adhérente à ‘’Droits et Libertés’’, ‘’Institut Pour la Justice’’, ‘’France Justice’’, ‘’Ligue des Droits de l’Homme’’, ‘’Même Justice pour Tous’’.

 

Je me débats depuis 2003 pour faire reconnaître mes droits bafoués sur l’héritage de mon époux Jean-Pierre BEAUCOURT.

Celui-ci, abandonné par sa mère à la naissance, est décédé il y a 13 ans des suites de mauvais traitements dans la Clinique de convalescence REPOTEL à Fontenay aux Roses (92).

 

Monsieur Philippe PONS gérant de cette clinique à l’époque des faits, de concert avec le médecin urgentiste Reza SHARGHI-YASDI, a retenu contre son gré dans son établissement Jean-Pierre BEAUCOURT et a fait un signalement mensonger au Procureur de la République de Nanterre pour obtenir sa mise sous tutelle.

 

Le Tribunal de Creil a alors nommé d’office le 26 juin 2003 une association de tutelle, située dans l’Oise alors que nous habitions à Paris, pour gérer ses biens.

 

Cette association de tutelle a détourné immédiatement tout le courrier adressé à mon mari et a découvert ainsi qu’il possédait des Assurances Vie pour un montant de 514.512 €.

Sans nous connaître, sans jamais nous rencontrer, elle a fabriqué de toutes pièces un scénario et un rapport négatif destinés aux tribunaux.

 

En raison du décès de mon époux le 12 août 2003 cette association a perdu son mandat sans avoir eu le temps de s’approprier le capital malgré ses requêtes empressées auprès de la Compagnie d’Assurance ZURICH.

 

Néanmoins sur les interventions personnelles de son président Serge LAURENSON ce capital est séquestré depuis le 21 janvier 2004 sur le compte de la caisse des avocats, qui n’est pas une caisse de dépôts et consignations, et les frais de séquestre sont prélevés régulièrement sur le capital séquestré !

 

Cette association de tutelle qui depuis a fusionné avec l’UDAF située à COMPIEGNE dans l’Oise, a utilisé le nom d’une famille inconnue jusqu’alors, FREDAIGUE, demis frères et soeurs de mon mari qu’il ne connaissait pas, pour pouvoir continuer en leur nom, bien que sans droit ni titre, à détourner son héritage.

 

Pierre SEGUIN, avocat nommé d’office par Madame Cécile BROUZES Juge à la 4ème Chambre civile du Tribunal de Grande Instance de Paris, a abusé de l’ignorance et de la carence intellectuelle de ses clients les Consorts FREDAIGUE pour se faire payer des honoraires en leur faisant miroiter un héritage auquel ils n’avaient pas droit puisqu’ils ne sont pas héritiers.

 

Il n’a cessé avec Béatrice DUNOGUE GAFFIE, l’administratrice judiciaire dont la nomination est illégale, d’engager depuis 12 ans un nombre invraisemblable de procédures pour arriver à faire annuler mon mariage.

 

Cette annulation au demeurant ne donne pas plus de droits aux FREDAIGUE puisque mon mari avait laissé chez notaire un testament me faisant sa légataire universelle.

 

Mais ils continuent les procédures pour mettre maintenant en cause le notaire qui a reçu le testament de mon mari pour tenter de voir annuler aussi le testament.

 

Le 24 mai dernier en présence de quelques uns de ses confrères et de deux témoins, Angelo MOTI et Jacques SALMON, Maître Pierre SEGUIN en audience publique présidée par le Juge Patrice KURZ a déclaré que «ses clients étaient des victimes consentantes».

Néanmoins ce dernier accorde le renouvellement d’un mandat illégal à Béatrice DUNOGUE GAFFIE pour détourner un héritage.

 

Certains avocats notamment Cédric FISCHER, Nathalie SCHMELK, Pierre Olivier SUR, Guillaume CADIX,…les avoués  BERNABE CHEVILLARD, Pierre MIRA BETTAN se sont imposés d’office dans des procès au mépris de toute déontologie pour le compte des

consorts FREDAIGUE alors qu’ils ne sont en aucun cas demandeurs.

           

Des stratégies ont été mises en place pour me bâillonner, m’endetter et me persécuter régulièrement.

 

L’administratrice judiciaire Béatrice DUNOGUE GAFFIE avec le concours de ses avocats Philippe Thomas COURCEL et Guillaume CADIX se sont imposés d’office pour me faire expulser illégalement de l’appartement conjugal avec le concours de l’huissière Nathalie BERAT de SENLIS et le Syndic de copropriété Immobilier Conseil rue Henri Pauquet

à CREIL dans l’Oise.

 

Béatrice DUNOGUE GAFFIE a vendu d’office le portefeuille d’actions de mon mari d’un montant de 42 000 €, pour engager DES PROCES contre mes intérêts, se payer des honoraires, ceux de ses mandataires, des violations de domicile, des diffamations, des menaces réitérées et finalement me faire expulser, sans droit ni titre, par la force publique.

 

Cette dernière a mis mon appartement en location et en perçoit les loyers avec la complicité

du Conseil syndical et du concours du Syndic situé 49, rue Henri Pauquet à CREIL 60120 à Messieurs TESSON Grégory et Jennifer MOREL, puis au couple Marcus depuis 2012 sans mon autorisation.

 

Se défendre seule devant les tribunaux est quasiment impossible encore moins en appel ou en cassation où la représentation d’avocats est obligatoire.

 

Comment se défendre lorsque la machine de guerre de la justice est enclenchée contre soi ?

 

Les victimes sont dans l’impossibilité de se défendre face à la malhonnêteté d’un certain nombre d’auxiliaires de justice.

 

Comment prouver son innocence alors que tout est enclenché et part en chute libre ?

 

Nombreux se retrouvent à la rue, en psychiatrie, se suicident, ou condamnés à tort à des pénalités arbitraires notamment à reverser des honoraires aux auxiliaires de justice, aux huissiers, aux commissaires-priseurs...

 

Certains avocats s’arrangent entre eux pour travestir la vérité et museler le justiciable

lors des audiences.

 

Les avocats Sylvie PAPASIAN, Edouard POINSON etc … on fait bloc pour procéder au classement d’une de mes plaintes qui leur faisait de l’ombre.

Les avocats Samia SHERFAOUI, Ludivine LUBAKY, Anne FITOUSSI ont tout fait pour empêcher cette plainte de prospérer.

Je réclamais notamment l’audition des consorts FREDAIGUE pour faire constater les manipulations.

 

A l’instar de millions de justiciables, je sollicite que les Magistrats soient plus attentifs

envers les citoyens au lieu de les écarter des débats.

 

Les dérives se généralisent du fait des agissements d’auxiliaires et d’intervenants peu scrupuleux de leur déontologie.

 

Ces derniers n’hésitent pas à incérer des faux en écritures et témoignages fallacieux pour tromper les magistrats afin d’obtenir des condamnations, notamment au nom de l’article 700 du CPC et des dépens.

 

Certains Avocats conseillent avec force à leurs clients de ne pas se présenter aux audiences.

Ainsi ils bâillonnent la défense par tous les moyens !

 

Vous qui m’entendez, aidez ceux qui sont les victimes du système judiciaire qui s’est constitué contre les citoyens.

 

Cela peut être vous demain.

 

Rejoignez mon combat qui est celui de tous.

 

Adhérez à l’association ANVEDJ pour dénoncer la corruption du système judiciaire et obtenir une justice enfin équitable.



16/04/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres